"PRACTICAL WORLD" - 'TRUE NEWS' MAGAZINE.

"PRACTICAL WORLD" - 'TRUE NEWS' MAGAZINE.
Pratica Radio said: 'Just True News '

Practical World True News Magazine

Late update :Deux soldats français soupçonnés de pédophilie au Burkina Faso

Deux soldats français soupçonnés de pédophilie au Burkina Faso.

Deux militaires français sont soupçonnés de s'être livrés, lundi, à des «actes à connotation sexuelle» sur des enfants au Burkina Faso. Le parquet de Paris a annoncé l'ouverture d'une enquête ce mardi.


C'est la deuxième affaire de pédophilie impliquant l'armée française en Afrique. Mais cette fois-ci, la réaction des autorités françaises ne s'est pas faite attendre. Informé de soupçons d'«actes à connotation sexuelle» sur des enfants commis lundi par deux militaires français en mission au Burkina Faso, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a aussitôt suspendu les deux soldats et saisi le parquet de Paris.

L'affaire a également immédiatement été rendue publique. Dans un communiqué, le ministère a annoncé, mardi soir, qu' «une enquête de commandement a été déclenchée par le chef d'état-major des armées», Pierre de Villiers. «En parallèle, la justice burkinabè a été saisie par l'ambassadeur de France à Ouagadougou.» «Si les faits étaient avérés, l'armée se montrerait implacable à l'égard des deux personnes concernées» ont ajouté les autorités françaises. Dans la foulée, le parquet de Paris a annoncé l'ouverture d'une enquête préliminaire pour agressions sexuelles sur mineurs. Cette enquête a été confiée aux prévôts de la gendarmerie, chargés des investigations sur les militaires déployés sur les théâtres d'opérations extérieures.

Environ 220 soldats français au Burkina Faso

La décision de rendre l'affaire publique, de même que la suspension quasi-immédiate des deux soldats, sont aux antipodes du traitement réservé lors du premier scandale. Jean-Yves Le Drian, informé dès juillet 2014 par les Nations Unies d'accusations d'abus sexuels sur des enfants en Centrafrique, avait alors saisi la justice française et lancé une enquête interne, comme au Burkina Faso. Mais il n'avait pas dévoilé l'affaire, ce qui lui fut reproché lorsque le scandale éclata au grand jour fin avril. Les accusations en Centrafrique, dénoncées dans un rapport interne de l'ONU, avaient été révélées par le quotidien britannique The Guardian. Quatorze militaires français ont été mis en cause, dont trois sont identifiés, sur la base de témoignages d‘enfants. Agés de 9 à 13 ans, ils dénoncent des faits commis au début de l'opération Sangaris en Centrafrique, entre fin 2013 et fin mai-début juin 2014. Depuis mai 2015, des juges d'instruction enquêtent sur ces accusations.Au total 3.000 militaires français sont déployés au Sahel - dont 220 environ au Burkina Faso - dans le cadre de l'opération antiterroriste Barkhane qui s'étend sur cinq pays (Mauritanie, Mali, Tchad, Burkina Faso et Niger). S'y ajoutent environ 900 soldats en Centrafrique où le contingent initial (2.000 hommes) a été progressivement réduit pour laisser la place à la force de l'Onu (Minusca).
Share on Google Plus

About Pratica Radio

We play blues,country,jazz,lounge,rock,
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 comments:

Post a Comment